Comprendre La Déficience Intellectuelle !

 

 

Cet excellent article a été intégré sur notre site web ici.

 

Comprendre La Déficience Intellectuelle !

t21

Encore aujourd’hui,  la déficience intellectuelle est souvent méconnue. Elle est trop souvent associée à la maladie mentale. De plus, comme les personnes qui vivent avec la déficience intellectuelle ont parfois certaines difficultés à s’exprimer clairement ou à comprendre leurs interlocuteurs, cela crée une distance et un malaise chez les gens dits « normaux ». Le texte suivant vise à clarifié et informé le publique sur la réalité de ce qui est une déficience intellectuelle. En premier lieu,  la déficience intellectuelle n’est PAS une maladie. C’est une condition de vie pour les personnes qui la vivent, un état permanent. Certaines personnes vivant avec la déficience intellectuelle peuvent souffrir de déficience motrice ou développer certains troubles mentaux.

Qu’est-ce que la déficience intellectuelle ?

Une incapacité caractérisée par des limitations significatives du fonctionnement intellectuel (deux écarts types sous la moyenne) et des limitations significatives des habiletés adaptatives conceptuelles, sociales et pratiques. Certaines des personnes ayant une déficience intellectuelle sont nées avec le syndrome de Down, d’autres avec un syndrome d’alcoolisation fœtale. Certaines sont autistes. D’autres peuvent avoir contracté une maladie ou avoir eu un accident avant l’âge de 18 ans, ce qui a limité leur développement intellectuel. Les personnes ayant une déficience intellectuelle peuvent tout de même participer pleinement à la vie de leur collectivité. Elles peuvent s’avérer être de grands athlètes, artistes, employés, porte-parole, voisins et amis. Elles sont une composante importante de la collectivité et contribuent à la force et à la diversité de notre province. 5 critères essentiels qui définissent la déficience intellectuelle :

  1. Le déficit du fonctionnement adaptatif doit être observé dans l’environnement typique des pairs de la personne en tenant compte de son âge chronologique ;
  2. Le diagnostic tient compte de la diversité culturelle et linguistique aussi bien que les différences au niveau de la communication, de la sensibilité, de la motricité et le comportement ;
  3. Chez chaque individu, des limitations coexistent souvent avec des forces ;
  4. Un objectif important dans la description des limitations est de dresser un profil des besoins nécessaires ;
  5. Avec un support approprié et personnalisé sur une longue période, le fonctionnement de la personne va généralement s’améliorer.

Quels sont les symptômes de la déficience intellectuelle ?

Voici une liste fournis par l’Institut universitaire en santé mentale de Québec, qui traite aussi des questions de déficience intellectuelle, celle-ci recense les symptômes suivants :

  • Passivité
  • Dépendance
  • Stéréotypie
  • Soumission
  • Anorexie
  • Déficit de l’attention/concentration
  • Agressivité
  • Angoisse
  • Anxiété
  • Impulsivité
  • Auto-mutilation
  • Dépression
  • Irritabilité
  • Difficultés d’apprentissage
  • Difficultés de rétention et de traitement de l’information
  • Difficulté de gestion des émotions
  • Faible estime personnelle
  • Faibles habiletés sociales
  • Grande vulnérabilité aux abus
  • Limite du jugement
  • Apprentissages conditionnés

Les causes

La déficience intellectuelle touche environ 3% de la population. De ces 3%, près de 90% des personnes ont une déficience légère, 7% une déficience moyenne et 5% une déficience profonde. La déficience intellectuelle peut frapper n’importe quelle famille. Ce n’est pas relié à l’éducation, au milieu social, économique ou à la race. Selon certaines recherches, il y aurait plus de 350 causes de déficience intellectuelle mais aucune spécifiquement connue. Dans 60% des cas, l’hérédité est un facteur. Les conditions génétiques sont aussi des facteurs, notamment des maladies chromosomiques comme la trisomie 21. Il y a des facteurs précédant l’accouchement qui peuvent avoir une influence comme les effets du tabac, de l’alcool, des drogues ou la mauvaise alimentation de la femme enceinte. Des problèmes à la naissance peuvent également être pointés du doigt comme le manque d’oxygène, une infection néonatale ou la prématurité de la naissance. La maltraitance et la négligence des enfants par des adultes peuvent aussi engendrer la déficience intellectuelle. jpi

Vocabulaire

Il est IMPORTANT d’éviter de dire :

  • Un déficient, un handicapé , il faut plutôt parler d’une personne ayant une déficience * Il est important de ne pas confondre la personne avec sa déficience.
  • « Souffre de », « est atteint de », « est frappé de » puisque ces termes manifestent une douleur constante. * Même si certains individus peuvent éprouver de tels sentiments, une déficience est un état, elle n’est pas nécessairement source de souffrance et ne requiert pas toujours des soins médicaux.

Laissez-nous vos commentaires

*